Navigation
Présentation du Master Devenir professionnel Liens avec la recherche Pédagogie Contacts Renseignements et Candidatures


 

Métiers visés

Les débouchés métiers sont les suivants : 
- Ingénieur / Responsable de production chimique et pharmaceutique
- Ingénieur process méthodes
- Responsable contrôle qualité
- Ingénieur recherche et développement
- Cadre technique d’études scientifiques
- Chef de projets
- Responsable d’affaire
- Responsable Projet (commercial)
- Poursuite d’études en doctorat.

Fiches ROME les plus proches : 
H1206 : Industrie / Conception, recherche, étude et développement / Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
H1302 : Industrie / Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels / Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
H1402 : Industrie / Méthodes et gestions industrielles / Management et ingénierie méthodes et industrialisation
H1502 : Industrie / Qualité et analyses industrielles / Management et ingénierie qualité industrielle
H2301 : Industrie / Chimie et pharmacie / Conduite d'équipement de production chimique ou pharmaceutique

La fiche RNCP de la formation peut être consultée ici

Compétences ou capacités attestées

- Etudier les propriétés physico-chimiques d’un système chimique en phases homogène et hétérogène en appliquant les concepts fondamentaux de thermodynamique, de cinétique et de catalyse chimiques, afin de choisir le type de réacteur le mieux adapté (niveau M).
- Déterminer les capacités de production d’une opération unitaire en génie des procédés par l’écriture et la résolution des bilans de matière et d’énergie, afin d’évaluer son efficacité par rapport à un cahier des charges (niveau M).
- Calculer et optimiser les performances des procédés physico-chimiques de transformation de la matière et de l’énergie, en identifiant les différents modes de transport de matière, de chaleur et de quantité de mouvement et en prenant en compte leur couplage (niveau M). Evaluer leur impact en termes de consommation d’énergie et de préservation de l’environnement (niveau A).
- Mettre en œuvre une démarche expérimentale planifiée et argumentée de façon autonome, rigoureuse et méthodique, en appliquant les Bonnes Pratiques de Laboratoire (niveau M) et en respectant les mesures d’hygiène et de sécurité au travail (niveau A).
- Acquérir, gérer et exploiter un ensemble de données issues d’expériences réalisées sur des unités pilotes pour valider et définir les limites d’un modèle de prédiction (niveau M).
- Développer une démarche de valorisation de ses travaux d’études en appliquant les règles de propriété intellectuelle (niveau A).
- Concevoir, mettre en œuvre, gérer et évaluer un projet en utilisant les normes et logiciel de gestion de projet: définir le sujet, déterminer la liste des tâches, réaliser ou faire réaliser les travaux et études, produire des rapports d’activité (niveau A).
- Communiquer par oral et par écrit, de façon claire et non-ambiguë, en français et dans au moins une langue étrangère, et dans un registre adapté à un public de spécialistes ou de non-spécialistes (niveau M).
- Rédiger des rapports scientifiques et techniques ou de conseil en génie des procédés afin d’évaluer un procédé physico-chimique et effectuer une traçabilité des études réalisées, en utilisant les technologies de l’information et de la communication. Restituer et présenter les résultats de façon synthétique (niveau M).
- Conduire dans son domaine une démarche innovante qui prenne en compte la complexité d'une situation en utilisant des informations qui peuvent être incomplètes ou contradictoires (niveau A).
- Actualiser ses connaissances par une veille dans son domaine, en relation avec l’état de la recherche et l’évolution de la règlementation (niveau A).
- Evaluer et s’autoévaluer dans une démarche qualité (niveau A).
- S’adapter à différents contextes socio-professionnels et interculturels, nationaux et internationaux (niveau A).

Comment la formation prépare à l'insertion professionnelle ?

La formation propose aux étudiants divers outils et activités afin de favoriser leur insertion professionnelle.

Au cours des enseignement, différentes mises en situation notamment au travers de projets ou de bureaux d'étude permettent d'acquérir des compétences. Une partie des activités de projet concerne la préparation du CV et la rédaction de lettres de motivation. Les étudiants sont aussi invités à utiliser leur portefeuille d'expériences et de compétences (PEC). Tout ceci vise à murir le projet professionnel et la connaissance de soi

Les liens étudiants-entreprises sont favorisés grâce à l'organisation de visites de sites, la mise à disposition de bases de données pour les stages, la participation à un groupe Alumni Linkedin, et des rencontres lors d'un forum

Lors du forum d'une durée de 3 heures, des industriels présentent leur entreprise, leur secteur d’activité et leur métier. Dans un second temps, les étudiants sont invités à échanger directement avec ces intervenants lors d'un "speed dating". C’est l’occasion pour les uns de proposer des offres de stage ou d’emploi, pour les autres des CV et des lettres de motivation. Par ailleurs, lors des séminaires industriels, les intervenants sont invités à présenter, outre les aspects scientifiques et techniques, leur parcours et les compétences recherchées propres à leur métier et leur entreprise.

La formation elle-même est suivie par un conseil de perfectionnement auquel des représentants étudiants, des personnels enseignant et des partenaires industriels participent. Ce conseil examine les résultats quantitatifs annuels (bilan sur les recrutements, effectifs étudiants, taux de réussite aux examens, insertion professionnelle des diplômés) et les indicateurs qualitatifs (résultats des enquêtes d’évaluation de la formation par les étudiants). Il est également sollicité pour analyser les évolutions du marché et les attentes des professionnels du secteur d’activité en matière de formation. Il est enfin consulté pour tout ce qui concerne les évolutions pédagogiques du master.

( à faire 
Taux d'insertion professionnels : 
-
)

Le devenir des diplômés

Le master Génie de Procédés et Bioprocédés a pour objectif de former des diplômés aptes à occuper des postes de cadre spécialisé en génie des procédés et bioprocédés ou à poursuivre leur formation par un doctorat. Les domaines d'application sont variés allant de la chimie à l'agroalimentaire en passant par l'environnement et l'énergie.
 

Chaque année, l'UPS étudie le devenir des diplômés par une enquête à 18 et 30 mois. Les résultats de l'enquête sont disponibles sur le site de l'UPS. Cette étude est complété par les responsables de formation via la réseau Alumni du master sur linkedin.


mobilite
mobilite

Formés à Toulouse, nos diplômés sont mobiles : 70 % évoluent en dehors de la région Occitanie ; en Ile de France, dans les autres régions ou à l'étranger.

Selon les années, entre 15 et 30 % des diplômés poursuivent leurs études en doctorat en s'engageant ainsi vers les métiers de la recherche, notamment via l'Ecole doctorale MEGeP et les laboratoires associés. 5 à 15% des diplômés s'oriente vers des formations complémentaires : spécialisation en informatique, formation en QHSE, mastère orienté commercialisation pour devenir ingénieur d'affaires, formation recrutante d'entreprise, …

Le premier emploi est trouvé après 3 mois de recherche (valeur médiane), parfois à l'issu du stage dans la structure d'accueil (1 à 3 étudiants par an). A 18 et 30 mois après la sortie du master, 93 % des étudiants sont insérés dans la vie professionnelle. A 18 mois, 57% des emplois sont en CDI. Ce taux passe à 80 % à 30 mois pour un salaire net médian passant de 1850 € à 1930 €.


lien metier-master
lien metier-master
Les emplois occupés, en entreprise ou dans la fonction publique, sont de niveau cadre à 89% : 
- Ingénieurs d'étude ou de recherche
- Ingénieurs procédés
- Responsables de production
- Ingénieur environnement
- Ingénieur méthanisation
- Chargé d'affaires


Ces métiers sont pour 80% d'entre eux en lien avec la spécialité du master (le diagramme ci-contre représente les réponses à la question posée aux anciens étudiants : votre métier actuel est-il en lien avec le contenu de votre master ?).






 

Présentation de leur métier par des diplômés

(à faire)

Accès Rapide 
Celcat L3
Celcat M1 
Celcat M2

Des partenaires privés et académiques

De nombreuses entreprises et laboratoires de recherche ont fait confiance aux étudiants du Master PCE2 dans le cadre de stages ou d'embauches. Les laboratoires académiques et organismes publiques sont mentionnés dans le section liens avec la recherche. Une liste non exhaustive des entreprises concernées en présentée ci-dessous, classée en fonction des domaines d'activité des étudiants recrutés. 


Production, conversion et stockage de l'énergie, énergies renouvelables, hydrogène, efficacité énergétique : 
Areva, AXENS, SNF, EDF

Développements de capteurs et instruments de mesure :
Areva Expansion, Formulaction, Lyonnaise des eaux, Polymem, CONTINENTAL Automotive, ARCYS, ANTEC

Nanotechnologies, biotechnologies, bioprocédés : 
6T-MIC, SUEZ ENVIRONNEMENT

Traitement des effluents et gaz, dessalement : 
Aquasource, AXENS, Caspeo, Terega, TOTAL, ACTIBIO, VEOLIA, ABS membranes, Polymem, Magnus, ONEE, SAUR, Solvay, CHEVRON ORONITE, EURENCO, Mérial, ORIL, IFTS

Ingénierie de la réaction, catalyse, électrochimiques : 
KEMERID

Procédés de séparation, contacteurs, membranes : 
EURODIA, SUEZ ENVIRONNEMENT, ZINCAL, SHELL, Ederna, Gelatines Weishardt, OZOVAL

Recyclage, mine urbaine, métallurgie : 
NEXANS METALLURGY

Corrosion, revêtements de surface, peintures : 
MECAPROTEC, AEROPROTEC, Airbus, ZINCAL, Chromadurlin, POLYGO

Electrochimie, liquides ioniques, électrodéposition : 
ESSILOR, ARCELOR MITTAL, 6T-MIC

Alimentaire, cosmétique, santé :
Pierre Fabre dermo-cosmétique, EURODIA, Novasep, Dégrémont technologies AG, Oniris, Vinovalie

Industrie chimique lourde, pétrochimie, distillation : 
TECHNIP, ISALTIS BERNARDY